Philippe Pouletty | Le Big Bang Santé du Figaro

Philippe pouletty | le big bang santé du figaro

Ancien pensionnaire de l’université de Stanford, Philippe Pouletty détient environ 30 brevets personnels à l'échelle mondiale. Ce chercheur se spécialisant en immunologie jouit par ailleurs d’une notoriété considérable au sein de cet établissement. Dès 1999, le futur gérant de Truffle Capital a suggéré plusieurs réformes stimulant le développement technologique, dont l’instauration du statut de jeune entreprise innovante (JEI) ainsi que la refonte de la fiscalité en vue de simplifier l'investissement dans le domaine de la recherche. Truffle Capital a permis de créer plus d’un millier d’emplois depuis sa mise en place. Par ailleurs, l'investisseur a déjà financé environ 60 établissements novateurs dans l'univers de la recherche. Philippe Pouletty a démarré sa vie professionnelle de chercheur à l’université de Stanford au sein de ses infrastructures de Medical Microbiology. Spécialiste de la biologie moléculaire, le médecin a entre autres imaginé un procédé novateur d’amplification de gènes.

Le D.G de Truffle Capital Philippe Pouletty s'occupe entre autres du département R&D et du suivi de la propriété industrielle. Afin d’optimiser la dynamique de la société, le chercheur se charge également du recrutement du staff de managers et du CA (conseil d'administration). Porté par son imposant savoir-faire dans cette branche, Philippe Pouletty s'occupe de l'organisation ainsi que de l’accompagnement des nombreux travaux des PME de Truffle reliés aux sciences de la vie. Le médecin a formé la compagnie Truffle Capital en collaboration avec des opérateurs spécialisés dans le milieu, Henri Moulard et Bernard-Louis Roques. L'établissement gère un portefeuille avoisinant les 750 millions d’euros.

Les nombreuses occupations extra-professionnelles du médecin et les titres obtenus dans le milieu

Ancien élève de l’Institut Pasteur, Philippe Pouletty assiste à diverses rencontres contribuant à promouvoir l'univers de la recherche scientifique et de l’entrepreneuriat. Le businessman est par ailleurs nommé président honoraire de France Biotech depuis 2009. L'administrateur de Truffle Capital se trouve être vice-président d’Europabio entre 2005 et 2009. Le médecin se révèle en mesure d'encourager nettement plus les jeunes compagnies avant-gardistes grâce à ses responsabilités au sein de l’association européenne des professionnels spécialisés dans la biotechnologie. Dans le but d’aider les enseignes avant-gardistes à l'échelle mondiale, Philippe Pouletty a entre autres travaillé avec le gérant de Microsoft entre 2005 et 2010. Ces différents soutiens démontrent ses projets au profit de la recherche et de l’innovation.

Truffle Capital, une compagnie de gestion de fonds d'investissement contribuant au développement des PME

Pour améliorer véritablement les conditions de vie des personnes atteintes d’incontinence urinaire, Philippe Pouletty et les analystes de Truffle Capital effectuent des placements dans les différents équipements efficaces élaborés par la compagnie Myopowers. Dès 2005, Théraclion développe et met en vente de nouveaux dispositifs thérapeutiques par ultrason. Le fonds d'investissement Truffle Capital soutient de ce fait les travaux sur les tumeurs du sein ainsi que de la thyroïde à travers cet établissement. Le laboratoire Theradiag fait partie du portefeuille de Truffle Capital à partir de 2003 et est coté en bourse courant 2012. Le chercheur se retrouve directeur général intérimaire de cette société spécialisée en diagnostic de 2009 à 2010. Noté au New York Stock Exchange (NYSE), le laboratoire Altimmune se focalise sur la conception d’immunostimulants dédiés aux produits contre les infections et aux vaccins. La startup se joint au portefeuille géré par Philippe Pouletty courant 2007 et fusionne ensuite avec Pharmathène US.

Philippe Pouletty sort diplômé de l’université Pierre-et-Marie-Curie courant 1981. Il a été accepté à la faculté de médecine après avoir obtenu son bac série C. Le jeune interne a assisté à des cours sur l'immunologie ainsi que la virologie à l’Institut Pasteur de Paris en dehors de ses interventions auprès des hôpitaux. En 1984, l'interne sort de ce fait major du grand cours d’immunologie générale. Avant d'être admis à Stanford courant 1986, l'ancien interne obtient son doctorat en médecine avec les félicitations du jury à l’UPMC.

Autres Sujets